Nos domaines d’activité

  • Haute fiabilité organisationnelle

    Fiabilité et performance de l’activité opérationnelle, plans de continuité, optimisations des flux et des services supports, amélioration continue, réseaux managériaux d’entraide et d’expertise

    Qualité de vie, santé, et performance au travail

    Management de la fatigue et de la performance humaine, conciliation des sphères de vie, équilibre travail-vie privée, risques psychosociaux, travail de nuit, horaires atypiques, accidentologie, pénibilité...

    Management en situations complexes

    Management libéré, non hiérarchique, de proximité, de publics atypiques, mise en place de réseaux managériaux, bien-être du manager, dialogue social, soft-power...

    Innovation sociale

    Accompagnement durable du changement, agilité organisationnelle, supervision et régulation d’équipes, intégration des aléas (approches VUCA), intelligence économique et territoriale,

    Éthique et société

    Égalité femme-homme, intégration et recrutement de publics atypiques et à haut potentiel, diversité culturelle et générationnelle, médiation, handicap...

    Études et recherches scientifiques

    Expérimentations en situation réelle de travail, chronobiologie, psychologie, sociologie, évaluations psychométriques, enquêtes statistiques.

Troubles du sommeil, dépression et régulation des émotions chez les sapeurs-pompiers

Selon l’Académie Américaine de Médecine du Sommeil, les insomnies passagères toucheraint de 30 à 35% de la population générale. Les insomnies chroniques [1] toucheraint quant à elles 10% des adultes. Enfin 2 à 8% de la population générale serait également sujette à des problèmes de cauchemars récurrents pouvant être liés à des syndromes de stress post-traumatique.

Une nouvelle étude portant sur les sapeurs-pompiers, et publiée le 15 février dans le Journal of Clinical Sleep Medicine suggère que les troubles du sommeil récurrents (par ex : insomnies, cauchemars) augmentent le risque de dépression et de comportements associés, et détériorent les capacités permettant de tirer parti de manière efficiente de stratégies de régulation des émotions .

Dirigée par Mélanie Hom sous la supervision de Thomas Joiner, la recherche a analysé 880 réponses de sapeurs-pompiers en exercice et ayant pris leur retraite, âgés de 18 a 82 ans. Les participants ont complété un questionnaire en ligne concernant leur santé mentale, incluant des échelles de dépression [2], d’insomnies [3], de stress post-traumatique [4], et de difficultés à réguler les émotions [5].

Les résultats de cette étude ont montré qu’un pourcentage important de participants déclaraient des problèmes significatifs d’insomnie (52,7%), des symptômes dépressifs (39,6%) et des cauchemars récurrents (19,2%).

La détérioration des stratégies de régulation des émotions, impliquées par exemple dans l’efficience de la résolution de problèmes complexes ou urgents, ou dans les capacités à réduire l’impact négatif d’émotions violentes, y apparait comme l’effet indirect le plus important et significatif.

Cette étude suggère donc que les sapeurs-pompiers éprouvant des troubles du sommeil auront beaucoup plus de difficultés à utiliser à leur profit la régulation de leurs émotions, en particulier lorsqu’ils se sentiront irrités ou contrariés. Alors moins « stables au feu » [6], cette difficulté aura un impact direct sur leur activité opérationnelle, mais également dans leurs relations sociales quotidiennes, que ce soit en situation administrative ou privée.

Ces résultats montrent donc l’importance de la prise en charge des questions liées au sommeil des sapeurs-pompiers et à la capacité de régulation des émotions, que ce soit en matière de prévention des conflits, de fiabilité opérationnelle et de qualité de prise en charge des victimes.

Les auteurs concluent sur le fait que les effets d’une telle prise en charge puisse réduire de manière significative le risque de dépression et de fatigue chez les sapeurs-pompiers.

Cette problématique vous intéresse ? Rencontrons nous !

Notes

[1Insomnies se produisant au moins 3 fois par semaine depuis plus de trois mois

[2Center for Epidemiologic Studies Depression Scale

[3Insomnia Severity Index

[4PTSD Checklist

[5Difficulties in Emotion Regulation Scale

[6Expression opérationnelle signifiant que le sapeur-pompier considéré comme tel est à l’image d’un matériau qui brûle mais ne s’écroule pas lors d’un incendie. Il ressent les émotions, mais reste fiable en situation difficile grâce à une maîtrise suffisante de ses propres affects. Cette capacité permet de ne pas entraver le bon fonctionnement des équipes et le déroulement des opérations de secours. Voir l’ouvrage d’Alain Bailloux, Le jargon du sapeur-pompier

Twitter @BELIER_HRO

Copyright BELIER HRO - Site réalisé sous SPIP avec le squelette Bélier HRO. - Mentions Légales